lundi 13 janvier 2014

Abidjan 54-55 - Un aller ou un retour ?

Automne 1954. Me voici revenu dans cette ville où j'ignore avoir déjà vécu. Un DC4 ou un DC6 d'Air France ou de la TAI nous dépose sur l'aéroport d'Abidjan.


Nous voilà sur le tarmac, en compagnie de papa, maman et quelques unes de leurs connaissances. Ma sœur et moi portons les mêmes vêtements que lors de notre visite à Saint-Germain-en-Laye, il y a quelques semaines de cela. Il est curieux de constater qu'ici, comme sur plusieurs des photos suivantes, nous portons le même modèle de vêtement. Pendant quelques années, nos parents nous ont habillés comme des jumeaux..




Nous sommes toujours dans la période dont je n'ai aucun souvenir. Un petit tronçon un peu énigmatique qui commence là, en septembre ou octobre 54. Quelques mois à l'Hôtel du Parc....

Plan de situation de l'Hôtel du Parc (rond rouge). Les X vert et bleu montrent d'où ont été prises
les deux photos ci-dessous.


L'Hôtel du Parc vu depuis le carrefour de la rue Gourgas et de l'avenue Chardy (X vert sur le plan)  et,
à droite, depuis le square Bressoles. (X bleu). On voit la terrasse du bar avec son velum et le cinéma à sa droite.



L'entrée de l'Hötel du Parc, avenue Chardy.



...tandis que les repas sont pris chez des amis, les Taverdon. Jean Taverdon travaillait avec mon père au studio de Radio Abidjan et s'occupait plus particulièrement de la partie technique. Voir l'article pertinent.

Nos parents estimèrent probablement que ce régime ne pouvait s'éterniser et qu'il devait être possible de trouver des conditions plus confortables que de "camper" à quatre dans une chambre d'hôtel. Combien de temps cette situation a-t-elle duré ? Aucune idée. Quand nous "posons"-nous enfin à Cocody ? Mystère. La fourchette est large et s'étend sur six mois, disons, de décembre 54 à juin 55.

Le premier trimestre s'achève avec la fête de Noël; au palais du gouverneur, entourés de plusieurs dizaines d'autres enfants....

Le palais du gouverneur, vue extérieure.


Le Noël du Palais. Décembre 1954.



....puis, en famille.




La photo ci-dessus comporte, au verso, un commentaire manuscrit de la main de mon père ou de ma mère

Le jour de Noël 1954.
Jean Michel a revêtu ces accessoires d'agent de la circulation, panoplie donnée par sa marraine. Il a un sifflet dans sa bouche. Martine a la poupée que nous avions achetée à Paris.

Je pense que cette petite note était destinée à l'une de nos grand-mères et que la photo avait été glissée dans une enveloppe à destination de la France.
Le cheval de bois me dit quelque chose. J'ai dû le revoir plus tard.
Les sandales sont aussi du même modèle. Le port de ces "nu-pieds" était quasiment de règle pour les enfants d'Abidjan.

Toujours le 25 décembre 54. Un lieu inconnu quelque part à Abidjan.  Chez les Taverdon ?
Ou, pourquoi pas, déjà à Cocody ?

Commentaire au verso de la photo de gauche "janvier 55 studio radio Abidjan". Celle de droite, non datée,  semble lui être postérieure de quelques pois. Entre mars et juin 1955 ?
Quand elles ne sont pas datées, ces photos sont difficiles à ordonner chronologiquement. En général, j'essaie de me baser sur la longueur des cheveux de Martine. 

Je consacrerai l'article suivant à la période de Cocody avec des photos prises dans ou autour de la maison et d'autres clairement reliées à cette période.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire